La révolte fromangère enfin pompidolisée

La chronique N° 68 de Nicole Esterolle

Sommaire n° 68 :

1- La révolte fromangère au Centre Pompidou : entre Duchamp et Picasso…

2- La spéculation financière détruit l’art, comme elle détruit les sols

3- Pour une décroissance de l’inepte en art contemporain comme ailleurs

4- Art contemporain : encore une sombre affaire de plagiat !

5- Gare aux orgasmes mentaux : bientôt une rétrospective Toroni au Centre Pompidou!

6- Une video récapitulatoire de cet empire de l’inepte à croissance exponentielle qu’est l’AC

7- Une forte concentration d’artistes anti-contemporains prévue dans le Perche pour juin

8- Ne les oublions pas !

9- Il faut montrer la richesse et la diversité de la création vivante et libre

10 – De quel cataclysme, l’art a-t-il été la victime ?

11- La Yoko Ono et les frères Lumière

12- Des nouvelles du Stree-tarte à la crème médiatiquement fouettée sur fond de néant

13- Buren-ville de Lyon : après les menaces, vient le temps des  amours

14- Huit cents vrais créateurs pour contrer les faux de l’AC

1- La révolte fromangère au Centre Pompidou : entre Duchamp et Picasso…

Après avoir amélioré sa situation financière avec le show Koons ; après avoir retrouvé sa dignité perdue avec l’exposition du vrai, grand et magnifique Anselm Kieffer, le Centre Pompidou , peut prendre le risque de la franchouillardise en rendant enfin hommage à un artiste bien de chez nous franco-français, avec cette rétrospective Gérard Fromanger…Un peintre toutefois suffisamment engagé, révolté, indigné, rebelle, politisé et révolutionnariste, tout à la fois, pour que l’institutionalité culturelle française puisse assumer sans honte la célébration de ce postural exemplaire.

avec le très burénolâtre Blistène

GF parlant de lui-même  avec le koonsolâtre  Blistène

Fromanger est en effet l’ ex-artiste officiel des années 70-80, chef de file d’une « figuration narrative » très discursive et médiatogène, et précurseur d’un art très sociétalement questionnant , « pénétrant sur le temps qui passe », bouleversant les codes, etc., tel qu’il est enseigné en écoles d’art et engrangé par tous les FRAC de ce pays… Un art pour lequel la posture subversive et le « message » extérieur à l’œuvre prime sur son contenu artistique et sur une écriture plastique, qui reste, dans le cas Fromanger, très « affichiste publicitaire » au service du dit « message » et de l’actualité « la plus brûlante »…Un art du rien à dire de fond, mais qui se donne les moyens de le faire savoir en chevauchant des sujets extérieurs déjà bien médiatisés …Une stratégie marketing bien rôdée aujourd’hui et utilisée par nombre de stars du financial art.

Tout pour plaire donc à la vieille gauche identitaire aux manettes de la culturocratie française socialo-libérale depuis quarante ans, et spécialement à son ami d’enfance et de barricades de 68, Serge July, qui préface donc l’expo (tiens, on ne savait pas qu’il s’intéressait à l’art, tonton Serge !) avec cette idée tout à fait inédite et personnelle de placer Fromanger « entre Duchamp et Picasso »… (comme on pourrait placer Grand Corps Malade entre John Cage et Georges Gershwin) Merci Serge pour cette bonne idée : tu aurais pu faire un bon critique-historien d’art…

Et puis sachons que si Fromanger n’était pas dans le groupe initial de la « Figuration narrative » autour de Gerald Gassiot-Talabot, il a su très vite s’y intégrer pour devenir le principal représentant de cette « mouvance historique », qui a su héroïquement résister pour ne être assimilée au Pop- art américain… Nous avons donc notre « Fig-nar » bien à nous que les américains n’auront pas… C’est donc aussi à cet un acte de résistance national, qu’est rendu hommage, à travers cette rétrospective .

Mais trève de chipotages historiscistes: n’oublions pas que Fromanger, admirateur comme il se doit de Marcel Duchamp, copain de Michel –Edouard Leclerc le moins cher

fut aussi l’ami proche de Deleuze et Guattari ( ce qui n’est tout de même pas rien non plus) et le traducteur exclusif en images de leur pensée, avec tous ces fils électriques colorés qui symbolisent les relations rhizomiques entres les êtres et l’inextrabilité des connexions informatiques dans les circuits imprimés des processeurs de nos ordinateurs.

Un Foucault bien entortillé

Un Foucaud bien entortillé

( D’où ce fameux portrait de Michel Foucaud tout enrubanné de filasse multicolore du plus bel effet) car, dit Fromanger , dans un de ces fulgurants aphorismes dont il a la spécialité : « la peinture, ça se regarde ! » …Ben oui, Gérard, t’as raison ! et ça se regarde d’autant plus attentivement qu’il n’y en a pas trace. « Créer, c’est résister », ajoutait Deleuze…Alors, Fromanger fut un résistant, un rebelle, un révolté permanent en soi et pour soi, pour devenir le créateur plasticien majeur que l’on sait…Il a même inventé la coque transparente en plastique rouge à se mettre sur la tête pour voir rouge, comme les brigades de la même couleur, en permanence…alors que Jean-Luc Mélenchon, autre agité du verbe, se contente aujourd’hui du foulard cachemire de la même teinture.

La chute des Twin Towers fut le Guernica providentiel de Fromanger, déclenchant chez lui l’impérieuse nécessité de s’engager sur le champ et de témoigner plastiquement à la mesure de l’horreur ressentie. Alors cela a donné un grand tableau de 25 mètres de large et 7 de haut, avec plein de collages de post-it en urgence, d’images agrandies de magazine, de fils électriques, etc., le tout parfaitement nul picturalement parlant, mais très impressionnant chromatiquement et par les dimensions, pour le péquin moyen en visite au Centre Pompidou…Aujourd’hui , il n’y pas beaucoup de sujets à la mesure de la puissance de révolte de notre nouvel artiste national après Buren… juste un tableau de moyenne taille pour dénoncer le scandale des migrants à Calais où sur les plages grecques, où l’on voit Fromanger utiliser son procédé quarantenaire de colorisation par aplats des silhouettes découpées sur des agrandissements photo en noir et blanc…pourquoi changer un truc qui marche ?

Seule ombre à cette officielle célébration : le refus des paroissiens du village d’Anzy le Duc de voir les vitraux de leur magnifique église romane remplacés par ceux sans aucune spiritualité et d’une rare vulgarité, de l’ex maoiste kampoutchéa démocratique..

les vitraux de Fromanger

les vitraux de Fromanger (à droite)

Comme le relate un journal local : « Une polémique s’est jouée ces derniers mois autour du remplacement des vitraux de l’église d’une petite ville bourguignonne. Le cas d’Anzy-le-Duc, village de Saône-et-Loire d’à peine 450 habitants, est symptomatique des dérives de l’art contemporain : Le projet fut lancé discrètement, sans que les villageois et les populations alentours ne soient consultés au préalable sur le projet de l’artiste. L’église Notre-Dame-de-l’Assomption est classée monument historique, et les vitraux sont en bon état et ne jurent aucunement avec l’édifice roman. Pourquoi donc vouloir faire disparaitre les anciens vitraux pour les remplacer par des œuvres contemporaines ?  Les ébauches des vitraux proposés sont l’exemple éclatant de la difficulté de l’intégration du neuf dans l’ancien et de l’harmonie avec le reste de l’édifice. L’iconographie des nouveaux vitraux (ronds de couleurs symbolisant les planètes, silhouettes de foules et ombre d’une bicyclette, …) n’ont absolument aucune symbolique chrétienne. »

Plus d’infos : http://www.ndf.fr/nos-breves/15-02-2016/79315#.Vsg6MYzhAqc http://www.lerougeetlenoir.org/reinformation/les-breves/Anzy-le-Duc-exemple-typique-des-derives-de-l-art-contemporain

http://www.telerama.fr/sortir/gerard-fromanger-ou-la-generation-oubliee-de-l-art-contemporain-francais,138544.php

2- La spéculation financière détruit l’art, comme elle détruit les sols : mon entretien avec Elisabeth Schneiter pour le magazine Reporterre

Critique d’art, Nicole Esterolle dénonce avec humour et intransigeance La Bouffonnerie de l’art contemporain, titre de l’essai qu’elle a publié en mai 2015. Son blog Le Schtroumpf Émergent, nourrit d’arguments politiques, éthiques, civiques, et esthétiques le terreau du doute artistique, confortant le rejet instinctif de l’art officiel néolibéral imposé. Elle décrit ici, pour Reporterre, l’effet parallèle de la finance sur l’art et sur la nature.

http://www.reporterre.net/La-speculation-financiere-detruit-l-art-comme-elle-detruit-les-sols

En quoi l’art est-il, selon vous, dans une situation comparable à celle de la nature, ou de l’environnement ?

une pollution d'art contemporain : une oeuvre Paul Mc Carthy au Japon

une pollution d’art contemporain : une déjection de Paul Mc Carthy au Japon

L’art dit « contemporain » est un art hors-sol, artificiellement engraissé, contre nature, vidé de toute substance vraiment vivante et artistique, comme la production agricole industrielle que l’on pourrait appeler « contemporaine », car au nom d’un même « modernisme » ou « internationalisme », il s’y commet les mêmes ravages sur les cultures et sur les sols que sur la création artistique et le terreau social et humain qui la nourrit. Les

deux subissent une même logique mondialisante, donc forcément aplatissante, aseptisante, dévitalisante, déterritorialisante et déshumanisante.

En quoi l’art contemporain doit-il intéresser les écologistes ? 

Ce qui se passe dans le champ artistique devrait attirer l’attention des écologistes et faire partie de leurs sujets de réflexion, d’étude, d’analyse et d’action, car il y a de nombreuses homologies. À l’économie virtuelle des bulles financières, destructrices de l’économie réelle, correspond très exactement le Financial art des bulles artistiques, destructeur de l’art vivant. La puissance détergente du discours terrorisant des grands rhétoriciens du Rien artistique, subventionné et mondialisé, ce discours globalement négatif, creux, abscons, morbide et terriblement anxiogène de l’art dit « contemporain », possède la même redoutable efficacité herbicide, pesticide et liberticide, que les substances chimiques nocives utilisées dans l’agriculture. Ce discours détruit le contenu sensible et poétique considéré comme superflu, et veut empêcher toutes floraisons en dehors de celles, obscènes, et formatées aux normes du contemporain-international « hors-sol » qu’il promeut. Je constate un déni de réalité, une sorte d’omerta sur le sujet de la part de tous les partis politiques, y compris les écologistes. J’ai toujours pensé qu’un jour ou l’autre cette omerta serait levée et que l’on pourrait alors en étudier les raisons profondes, et je souhaite que cet entretien puisse contribuer à la levée du tabou et au déverrouillage de l’information sur les souffrances de l’art en ce pays.

Pourrait-on parler d’art « bio »?

L’art, pour être vraiment Art, est forcément « bio », c’est à-dire libre, naturel, bien ancré dans la vie et dans un terroir, sans trace d’idéologie polluante, sans adjuvants rhétoriques propulseurs de goût, sans messages parasites extérieurs à lui, etc. Il prend alors sa valeur intemporelle, universelle et donc patrimoniale. L’art, pour être vraiment Art, ne peut être le résultat d’une « culture » forcée par la subvention ou par la loi du marché, ni d’un gavage de cerveau avec des concepts indigestes… puisqu’il est le contraire de cela. Oui, l’art, pour être vraiment Art, est nécessairement « bio », c’est-à-dire durable, partageable, respectueux de l’environnement humain, non empoisonné par la cupidité et l’attrait du pouvoir.

Qu’appelez-vous des œuvres « naturelles », ou flore naturelle, dans le domaine de l’art ?

J’essaie, sinon de « l’appeler », en tous cas de la désigner en la montrant le plus possible dans mes chroniques et sur mon blog. J’ai constitué une « collection » d’un millier d’œuvres environ, cueillies au cours de mes promenades sur internet. C’est une flore artistique étonnamment riche et variée, qui pousse librement, sans subventions, en toute indépendance des critères du ministère de la culture et du marché spéculatif, critères qui sont à peu près les mêmes pour l’un et l’autre, et qui ne sont en rien des critères d’ordre esthétique. (L’éthique, n’en parlons pas ici…) Cette flore représente 95% de la création artistique actuelle. Face aux 5% formatés et conformes aux exigences du système bureaucratico-financier dominant, 95% des artistes aujourd’hui sont exclus de l’art dit «contemporain», car ce système « totalitaire », ne conçoit d’autre art que celui, pollué et toxique, excrété et négocié par son appareil. Bien entendu, ce système ignore, occulte et disqualifie autant qu’il le peut cette fabuleuse floraison sauvage qui lui échappe, et qu’il ne voit pas, ne comprend pas, n’aime pas, ne reconnait pas. Ce qui est plutôt rassurant, c’est qu’au bout de quarante ans bientôt d’une politique forcenée (et coûteuse pour le contribuable) de désartification par vidage du contenu au profit de l’enrobage discursif, par éradication du sensible et de la poésie dans le champ de l’art, le ministère et le marché spéculatif ne sont absolument pas parvenus à leurs conjointes fins. Certes les artistes sont isolés et paupérisés ; certes les galeries prospectives, c’est-à dire découvreuses de nouveaux artistes, sont en difficulté ; certes de monstrueuses plantes artificielles obstruent le paysage, certes le public est désemparé, mais jamais la création authentique n’a été aussi abondante, foisonnante, vivante, d’une qualité et d’une diversité étonnante, et jamais l’accès à cette création n’a été, grâce à internet, aussi facile. Tout comme il reste, Dieu soit loué, la même abondance, diversité et qualité, dans les productions agricoles et alimentaires «  de terroirs » en France.

Comment pourriez-vous définir ou décrire les œuvres de l’art officiel ?

Cet art officiel dit contemporain est un art de « système », totalement démontable, sans nécessité intérieure, sans accroche sensible, sans mystère ni poésie, sans contenu. Il ne peut être ni viable, ni durable, ni partageable, ni transmissible aux générations futures. Ce produit de la spéculation, intellectuelle ou conceptuelle, et financière, détruit l’art comme l’économie virtuelle détruit l’économie réelle et comme la spéculation sur les céréales et la viande détruit les sols et empoisonne les agriculteurs. C’est un art de la disparition du contenu sensible, charnel et vivant ( comme le sol de l’agriculture « contemporaine » se vide de ses organismes vivants) au profit du contenant le plus spectaculaire et provocateur possible ; au profit du discours d’enrobage et d’endoctrinement à la malbouffe artistique, au profit du discours du rien à dire mais le faire savoir ; au profit d’un bourrage médiatique destiné à combler son absence d’objet et sa vacuité ontologique; bref, au profit de ce verbe qui, comme chacun sait, fabrique de l’argent et du pouvoir en-soi et pour soi et en vit. C’est donc un art de la communication à vide, de la posture, de la frime, du bidon sonore, et de l’imposture, du n’importe quoi fabriqué et imposé par des gens qui ne comprennent pas l’art, qui ne l’aiment pas et sont qualifiés, payés et fonctionnarisés pour ça, et pour en dégouter un maximum de citoyens, comme on dégoûte les gens de la bonne nourriture moins rentable que la malbouffe. C’est un art destiné à générer l’ébahissement des foules et l’incompréhension culpabilisante devant la sophistication et l’inextrabilité langagière qui l’enrobe et qui fonctionne comme une logorrhée hypnotique et incantatoire. C’est un instrument très puissant d’exercice pervers du pouvoir, par sa capacité à la crétinisation, à la radicalisation sectaire de ses agents, au décervelage ubuesque des populations ! C’est un outil d’aliénation, d’inféodation des médias et de la critique d’art à la finance internationale ; un outil d’asservissement du bon peuple, par le caractère terrifiant des prêches de ses ayatollahs, par ses provocations, son non-sens, son cynisme, ses trangressions spectaculaires et par l’énormité étourdissante du prix des œuvres du Show-art-business.

Pourquoi l’État français encourage-t-il cet art-là, celui de la frime, de la vacuité, de la destruction du sens ? Qui en sont les agents, pourquoi acceptent-ils?

L’absurdité et la dangerosité de l’intervention de l’État, viennent de ce que l’État est d’abord un appareil, avec une logique d’appareil qui détourne les bonnes intentions qui mettent en place les structures. La machine diabolique échappe à ses concepteurs et devient incontrôlable. Il faudrait là aussi rétablir des circuits cours et de proximité. Il faudrait que le politique reprenne les rênes de cette usine à gaz bureaucratique complétement dérégulée, de ce bulldozer sans queue ni tête qui écrase et dévaste la flore naturelle. Il faudrait bien évidemment lui couper son alimentation en carburant, c’est-à-dire sa perfusion d’argent public. Ce serait le plus simple et le plus efficace, mais ce serait aller contre des lobbies et puissants réseaux d’intérêts devenus consubstantiels au système. Il serait temps, je crois, que les écologistes s’en préoccupent…

3- Pour une décroissance de l’inepte en art contemporain comme ailleurs

un beau journal

un beau journal

J’ai écrit ce texte pour le numéro d’avril du magazine « La Décroissance », journal de la joie de vivre. Premier journal d’écologie politique

une oeuvre en décroissance : le Plug anal de Mac Carthy après intervention des casseurs de pub

une oeuvre en décroissance : le Plug anal de Mac Carthy après intervention des casseurs de pub

L’art officiel et/ou contemporain est, comme le dit Jacques Ellul, un art du néant, du non-sens, méprisant le passé pour mieux célébrer l’innovation à tout prix…Oui, c’est un art qui n’a rien à dire au fond, mais qui dispose d’énormes moyens pour le faire savoir.

Ce jugement global vient d’être illustré ou corroboré de la façon la plus éloquente avec l’achat, par le financial artist Anish Kapoor, des droits pour l’exclusivité d’utilisation du noir Vantablack : un noir absolu, né d’une découverte scientifique récente,. Ce droit d’exclusivité fait bien sûr grosse polémique, tant il semble absurde juridiquement et inique à tous égards… mais il faut considérer que cet exemple de « titrisation du néant » s’inscrit dans une suite cohérente d’opérations publicitaires menées par l’artiste et son agence de communication., puisque l’art contemporain est essentiellement un art de la communication et de l’autopromotion publicitaire.

Ce trou noir illustre bien également ce qu’est le couple formé par l’art officiel d’État et le financial art du grand marché spéculatif. Il nous permet de comprendre le mécanisme pervers qui fait que l’art, en se vidant de toute substance et lumière intérieures, acquiert une faculté de générer une croissance aussi fabuleuse qu’incontrôlable du discours à son sujet, de sa médiatisation et donc de sa cote sur le marché de l’inepte, et donc de son efficacité comme instrument de pouvoir.

Un des aspects de l’inepte inhérent à cet art de l’enflure, c’est bien cette idée ahurissante que le « progrès » en art existe de la même façon que le progrès scientifique… Une idée aussi absurde et malhonnête intellectuellement que de dire que la beauté ou la vertu ont « fait des progrès » ces siècles derniers, ou bien qu’avec John Cage et Buren on a accompli de gros progrès en musique et peinture depuis Mozart et Jérôme Bosch…

L’artiste auteur du plug anal géant place Vendôme, comme beaucoup d’autres stars du financial art sont soutenus par l’État français, qui met à disposition ses musées et ses lieux patrimoniaux pour l’installation de ces excroissances auto-promotionnelles monstrueuses, exacts équivalents de ces bulles financières dont le dégonflement est inéluctable, mais qui, en attendant, occultent la création véritable.. La disparition du contenu sensible et l’éradication de la substance véritablement artistique, par quarante ans d’« innovations », c’est-à -dire de ruptures, de déconstructions et de transgressions systématiques, ont généré, par une sorte de compensation mécanique, une croissance galopante de l’enrobage explicatoire. Nous sommes, en fait, en présence d’un système de nature totalitaire, dont les monumentales manifestations et le délirant discours qui leur est assorti, sont autant d’actions terrorisantes. Mais le comble dans tout ça, c’est de voir tous les nervis de cet appareil de type dictatorial traiter de fascistes, de réactionnaires, de populistes, de ringards, de décroissants, de ruraux et j’en passe, ceux qui osent critiquer l’art contemporain

La bataille pour la sauvegarde de l’art véritable est une bataille pour la liberté et pour la reprise de contrôle par l’humain de ces mécanismes sans foi ni loi, qui détruisent l’art, comme ils détruisent les sols, la faune, la flore naturelles et saccagent l’économie réelle, La nécessaire reprise de contrôle de ces mécanismes décérébrés ne peut être faite que par le politique.

Mais voilà, il existe une bien-pensance d’ordre idéologique, qui impose la promotion du seul art labellisé « contemporain » au nom d’un « culturellement et politiquement correct » et qui pour cela doit nier les réalités tant artistiques que sociologiques. C’est cette bien-pensance-là, arrogante, étatisée, fonctionnarisée, faussement subversive, qui va se prosterner devant plug anal des joailliers de la place Vendôme, qui va applaudir à la condamnation des « barbares » qui ont dégonflé et tagué cet énorme produit de la crétinerie artistique officielle, comme elle applaudit à la condamnation des casseurs de pub…

Pour stopper cette excroissance pathologique d’un commentaire de type effet Larsen, pour casser cette gigantesque opération marketing pour du rien, il faut tout simplement y remettre du sens et du vécu. Il faut réhabiliter le dessin, la peinture, la poésie, l’émotion et le savoir-faire. Comme pour les productions alimentaires et agricoles, il faut cesser de penser monumental et international, il faut redevenir modeste, relocaliser, resocialiser, réenraciner, reterritorialiser l’art et le réinscrire dans la cité. Il faut réinstaller les « circuits courts » pour redécouvrir la quantité de bons artistes proches de chez soi

Il ne s’agit pas là d’une régression, mais d’un réenchantement par la restauration des valeurs simples et éternelles, qui redonnera à l’art sa vraie contemporanéité, sa fonction sociale et sa mystérieuse vérité intérieure, irréductible à toute analyse et qu’aucune logique « de croissance », qu’elle soit bureaucratique ou financière, ne pourra jamais ni appréhender, ni faire disparaître.

4-Art contemporain : encore une sombre affaire de plagiat !

Voici deux images. La première est celle d’un tableau de Jacques Flechemuller où l’on voit un personnage masculin montrant ses fesses. La deuxième est une photo de Jacques Henric où l’on voit sa compagne Catherine Millet montrant aussi ses fesses…

Les fesses de Flèchemuller

Les fesses de Flèchemuller

Les fesses de Catherine M (Photo J. Henric)

Les fesses de Catherine M (Photo J. Henric)

Il paraît ( rumeur ou fake) que Jacques Henric va porter plainte pour plagiat, contre Jacky Flechemuller , car il estime que celui-ci s’est accaparé indument de son concept « présenter ses fesses ».

Cette affaire, même vraie,  serait sans grand intérêt, si ce n’était la notoriété et l’importance historique des trois protagonistes.

Catherine Millet d’abord : fondatrice de magazine Art Press, organe officiel de la pensée artistique d’Etat ; auteure d’un « dictionnaire de l’art contemporain » qui fait référence dans les réseaux bureaucratico-financiers de l’art ; auteure du best-seller « La vie sexuelle de Catherine M. », traduit en 15 langues, vendu à 900 mille exemplaires en Corée (du Sud) ; égérie et inspiratrice de rêves érotiques torrides pour des centaines de professeurs, fonctionnaires, inspecteurs et curators d’art contemporain français.

Jacques Henric, son compagnon et photographe, critique d’art, essayiste et romancier, ami de BHL et Mathieu Pigasse, et personnage très représentatif de cette vieille gauche radicale et rebelle, que l’on dit identitaire et bien-pensante en matière d’artistiquement correct comme de politiquement impeccable.

Jacques Flechemuller, artiste bas-ardéchois connu pour être le peintre le plus consternant de l’hexagone. Refusé par tous les FRAC et jamais nominé pour le prix Marcel Duchamp , pas plus que pour celui du pastis Ricard ou de la MATMUT. Exposant toutefois dans une galerie New Yorkaise et dans celle d’Eva Vauthier à Nice ( malgré les réticences de son père Ben Vauthier qui ne trouve pas ça assez Fluxus).

Il se peut que l’avocate Agnès Tricoire, ténor de la propriété intellectuelle, s’occupe de défendre les droits de Jacques Henric et des fesses de sa compagne, comme elle s’était occupé de défendre ceux de la pissoire du Centre Pompidou quand un ami à moi, énergumène nommé Pierre Pinoncelli, avait compissé et fracassé au marteau le célèbre « Fountain » de Marcel Duchamp( avec , disait-il l’autorisation du dit Marcel) Bref, on est pas sorti de cette croquignolesque affaire qui va faire juridiquement cas d’école, qui va déclencher encore une grosse polémique médiatique… et faire monter la cote de mon ami Flechemuller sur le marché spéculatif international.

5- Gare aux orgasmes mentaux : bientôt une rétrospective Toroni au Centre Pompidou!

Toroni regardant de biais l'un de ses récents travaux

Toroni regardant de biais l’un de ses récents travaux

Toroni, qui est Un des artistes majeurs de la contemporanéitude artistique hexagonale, pour avoir fait des petits carrés-empreinte de pinceaux régulièrement espacés depuis quarante ans , et qui figure à plusieurs exemplaires dans tous les FRAC (Corse y compris) , mérite cet hommage national selon Yvon Lambert son principal collectionneur (qui se dit que ça va faire monter la cote)

Voici l’artiste regardant en biais une de ses oeuvres récentes, pas si anodines que ça, puisqu’il paraît selon le critique d’art Dagen du Monde, que la vue prolongée de ces petits carrés procure des orgasmes mentaux aux bigots et aux bigotes de l’art contemporain…

BHL explique le principe de la sublimation orgasmique toronienne, par dépassement de l'art

BHL explique le principe de la sublimation orgasmique toronienne, par dépassement de l’art par la gauche

Je vous joins une autre photo où l’on voit BHL invitant Monsieur et Madame Valls à se diriger vers la partie de l’exposition consacrée à l’œuvre de Toroni comme « dépassement » exemplaire de l’art par lui-même.

 

 

 

 

 

 

6-Une video récapitulatoire de cet empire de l’inepte à croissance exponentielle qu’est l’AC

Art contemporain

Art contemporain : un trou avec rien autour

Cet art pour des gens qui n’aiment pas l’art et ne le compremme pas mais son fonctionnarisés pour cela, n’a rien à dire, n’a pas de contenu, mais dispose de gigantesques moyens pour le faire savoir… alors regardez- moi vite cette video récapitulatoire et assez jouissive https://www.youtube.com/watch?v=X0x7LjwcRHY

7- Une forte concentration d’artistes anti-contemporains prévue dans le Perche pour juin

Le festival Courants d’Arts aura lieu du 10 au 12 juin Place des marronniers 28330 Authon du Perche, 57 artistes, un millier d’œuvres de la mouvance singulière. … 57 barbares anti-contemporains qui font peur aux inspecteurs de la création du Ministère…Les services de renseignemnts de la DRAC, les ont paraît-il à l’œil… http://www.art-insolite.com/courantsdarts2016/exposition%20art%20singulier%202016/artistesexpositionsartsingulierjuin2016.htm

On me signale une bonne dizaine de festivals d’art-anti-contemporain un peu partout en France ce printemps… Retour significatif et salutaire de la bonne vieille « ringardise » comme on l’aime, sympa, poétique, inventive, pimentée, irrévérencieuse, sauvage, foutraque, géniale, anti-capitaliste, mal-pensante, décroissante, etc.

8- Ne les oublions pas !

Friedrich Schröder-Sonnenstern , Véronique Wirbel, Maryan, Jules Pérahim, Aristide Caillaud, Fernand Teyssier : six merveilleux peintres récemment disparus, que l’appareil d’Etat dédié à l’art de ce pays ne connaît évidemment pas, tant préoccupé qu’il est de produire les montagnes d’inepties entreposées dans ses FRAC et dans la cervelle des fonctionnaires et des critiques d’art de l’AICA, afin d’y enfouir au plus profond les artistes vivants ou récemment disparus ayant valeur durable…

Friedrich Schröder-Sonnenstern 

Schroeder-So,nnenstern

Schroeder-So,nnenstern

Né en 1899, Friedrich Schröder eut une vie bien remplie. Marquée par de la prison, des hôpitaux psychiatriques, une démence précoce, une période de gourou magnétiseur, une déportation en camp de travail pendant la 2e guerre, .etc. Découvert et célébré à l’exposition du surréalisme en 1959. Puis une période où il collabore à la fabrication de faux de ses propres œuvres. Les acheteurs se détournent de lui. Il meure misérable et oublié en 1982…Le Centre Pompidou s’honorerait de faire une rétrospective de ce fabuleux artiste (mais qui est le Centre Pompidou ? et existe-t-il là- dedans la moindre pensée ou conscience artistique digne de ce nom ?) Plus d’images :

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=759132427550475&set=pcb.759133234217061&type=3&theater

Véronique Wirbel

véronique Wirbel

véronique Wirbel

Née en 1950, elle s’est suicidée en 1990 en se jetant du haut de la falaise d’Etretat. Cette merveilleuse et mystérieuse artiste, amie d’Eliane Larus, de Mario Murua et de Jacques Yankel, risque fort d’être oubliée, comme tant d’autres disparus récemment, qui ont pourtant vraie valeur patrimoniale. .. Plus d’images https://www.facebook.com/photo.php?fbid=758026420994409&set=pcb.758027354327649&type=3&theater

Maryan

Maryan

Maryan

Il faut dire que cet immense artiste ne peut s’inscrire dans le champ de vision rétréci de l’artocratie identitaire et radicalement contemporaine, qui règne actuellement dans l’hexagone pour terroriser le bon peuple amateur d’art..et son parcours n’a rien de celui d’un post-diplomé des beaux-arts en voie d’émergence etc…. Déporté à Auschwitz durant la guerre, après avoir été dans plusieurs camps, blessé une première fois, Pinchas Burstein est le seul de sa famille à revenir. À l’arrivée des russes les allemands décident de fusiller les survivants ; il reçoit huit balles dans le corps. Il est amputé d’une jambe et part à Jérusalem après être resté deux ans dans un camp de réfugiés en Allemagne. Maryan vécut principalement à Paris et New York où il mourut.

Plus d’images :

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=753539941443057&set=pcb.753540478109670&type=3&theater

Jules Pérahim

Jules Perahim

Jules Perahim

Ami de Victor Brauner, Jacques Herold et Gherasim Lucas, décédé en 2008, ce magnifique peintre originaire de Roumanie et installé en France en 1969, risque fort d’être oublié, comme tant d’autres disparus récemment qui ont pourtant vraie valeur patrimoniale. .. Car l’appareil d’Etat dédié à l’art de ce pays se préoccupe surtout de produire les montagnes d’inepties entreposées dans ses FRAC notamment et dans la cervelle des fonctionnaires et des critiques d’art de l’AICA, afin d’y enfouir au plus profond les artistes vivants ou récemment disparus ayant valeur durable…

Plus d’images :

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=752769808186737&set=pcb.752771344853250&type=3&theater

Aristide Caillaud

Aristide Caillaud

Aristide Caillaud

Ami de Jean-Marie Drot et Jacques Lacarrière, décédé en 1990, ce magnifique peintre risque fort d’être oublié, comme tant d’autres disparus récemment qui ont pourtant vraie valeur patrimoniale. .. Car l’appareil d’Etat dédié à l’art de ce pays se préoccupe surtout de produire les montagnes de déjections entreposées dans ses FRAC notamment, afin d’y enfouir au plus profond les artistes vivants ou récemment disparus ayant valeur patrimoniale… Une honte pour les générations futures

Plus d’images :

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=752189101578141&set=pcb.752189624911422&type=3&theater

Fernand Teyssier

Fernand Teyssier

Fernand Teyssier

Décédé en 1988, ce magnifique peintre risque fort d’être oublié, comme tant d’autres disparus récemment qui ont pourtant vraie valeur patrimoniale… Fernand Teyssier à la chance cependant de figurer dans la merveilleuse collection Cérès Franco qui elle, ne risque plus d’être oubliée, depuis qu’un ancien banquier dégouté de la banque et de son financial art contemporain, soit devenu son mécène et lui ait trouvé un beau bâtiment pour l’héberger à Montolieu, un peu au-dessus de Carcassonne

http://www.lacooperative-collectionceresfranco.com/galerie

Ceci pour dire que l’appareil d’Etat dédié à l’art, devrait s’occuper de la préservation du patrimoine plutôt que de nous produire les montagnes de déjections entreposées dans ses FRAC notamment, qui n’ont bien entendu aucun intérêt patrimonial, mais qui sont plutôt une patate chaude à transmettre et la honte de notre époque pour les générations à venir.

Plus d’images :

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=750500995080285&set=pcb.750501348413583&type=3&theater

Le site www.fernand-teyssier.fr

9-Il faut montrer la richesse et la diversité de la création vivante et libre

Certes, il ne suffit pas de dénoncer et démonter les logiques spéculatives intello-financières qui nient l’abondance et la richesse de la création d’aujourd’hui pour mieux sur-médiatiser et survaloriser un petit nombre de produits sans contenu artistique le plus souvent… il faut aussi montrer cette richesse et cette diversité pour contrer les méfaits des réseaux de légitimation dominants. C’est ce à quoi je voudrais contribuer en vous offrant ici les images des œuvres de quatre séries de 40 artistes parues ce mois dernier sur mon facebook, et qui s’ajoutent aux 800 que je vous avais déjà montrés et que je trouve magnifiques…

FB 10 03 15 https://www.facebook.com/photo.php?fbid=758038830993168&set=pcb.758041617659556&type=3&theater

FB 26 02 15 https://www.facebook.com/photo.php?fbid=751304958333222&set=pcb.751312148332503&type=3&theater

FB 17 02 16 https://www.facebook.com/photo.php?fbid=747468838716834&set=pcb.747487242048327&type=3&theater

FB 13 02 15 https://www.facebook.com/photo.php?fbid=745318652265186&set=pcb.745326935597691&type=3&theater

10 – De quel cataclysme, l’art a-t-il été la victime ?

Paul Klee

Paul Klee

Bellini-Maduraud

Bellini-Maduraud

Voici, avec cette œuvre de Paul Klee, l’art tel qu’il se présentait il n’y a pas si longtemps …et puis voici ce qu’il est devenu (œuvre de Bellini Maduraud exposée à galerie subventionnées BF 15 à Lyon)… Quel lien, quel rapport, quelle filiation y a-t-il entre ces deux « travaux »,  leur permettant d’appartenir ensemble à la catégorie « œuvre d’art » ?… Entre les deux, que s’est-il passé ? (Voici le sujet que je vais proposer pour l’agrégation d’arts plastiques – Épreuve écrite d’esthétique et sciences de l’art – Durée : 6 heures – Coefficient 1,5) 1

 

 

 

 

11- La Yoko Ono et les frères Lumière

La ville de Lyon est en pleine exaltation (ou exultation ) culturelle, parce qu’elle reçoit en son MAC la première rétrospective en France d’une des stars mondiales du financial art : Yoko Ono, qui fut aussi l’épouse de John Lennon.

Un mythe vivant donc, mais aussi un répertoire de toutes les friandises connues en matière d’ art conceptualo-installationniste et d’art de posture fortement questionnant sociétalement et dénonciateur des misère du monde…Une précurseuse dans cette stratégie de communication bien rôdée qui consiste à chevaucher les sujets douloureux mais fortement médiatisés.

escabeaux transcendentaux et tas de terre de Y Ono

escabeaux transcendentaux et tas de terre de Y Ono

Alors, cette expo s qui vous permettra  de grimper sur des escabeaux (voir image jointe), de planter des clous dans des planches, de regarder pousser des arbres plantés dans du trentaine de cercueils, d’entendre un bébé qui pleure pendant 1/2  heure, de regarder le soleil jusqu’à ce qu’il devienne carré, et le reste à l’avenant….Bref un pur régal pour les contemporainolâtres lyonnais…

Il n’a pas échappé au directeur du MAC, tel qu’écrit dans sa préface, que cette expo Intitulée par Yoko elle-même « la lumière de l’aube », fait lien avec les Frères du même nom et la fête des lumières. (en appeler aux mânes d’Auguste et de Louis, pour nous faire ingurgiter cette vieille viande racornie…c’est très fort! Bravo Thierry!)

On aimerait bien connaître le coût pour la collectivité de cette opération pour « inciter à imaginer , créer et résister au cynisme actuel «  quand par ailleurs il n’y a pas d’argent pour le Musée des Tissus???… cynisme et impudence au carré!

un petit mot d’un lecteur au sujet de la Ono :

Qui va plaire à la snobinosphère culturelle lyonnaise :

Cela fait 40ans que je dis que cette femme est une catastrophe. Mais qu’est ce qu’elle a pu nous emmerder, mais nous faire chier à un point pendant des concerts à Londres ou ailleurs dans des rads musicaux à prendre le micro et à gerber ses cris stridents et carrément hors sujet. Elle insupportait tout le monde. Une partie du public se cassait dès qu’elle approchait une scène, parfois même des musicos. Insupportable, INNNsupportable ! Idiote en plus, croyant sincèrement en son talent et s’imposant de façon dictatoriale et avec un total mépris…
Tain je vais m’arrêter là tellement elle a pu nous saccager des moments de pur bonheur, et tellement ça me fout en colère. Eric Fouilleul

Pas Yoko Ono mais presque, cette jeune artiste émergente sur la scène internationale, comme l’appareil à subventions en produit des milliers

http://www.lesinrocks.com/inrocks.tv/quand-laurence-arn%C3%A9-tourne-en-ridicule-lart-contemporain-dans-filles-daujourdhui/

12- Des nouvelles du Stree-tarte (à la crème médiatiquement fouettée sur fond de néant)

On connaissait Bansky, la méga-star rebelle, populaire et clandestine du street- financial -art, qui s’est fait des montagnes d’argent et dont les œuvres sont arrachées des murs, pour être vendues à des prix faramineux sur le marché spéculatif ( avec 0% pour les bonnes causes qu’il a détournées à son profit).

Et puis, il y a aujourd’hui l’autre streetarteur nommé Blu qui vient de se rebeller contre la marchandisation galopante de son art et contre l’insupportable cynisme de ses collègues .

Blu détruit ses oeuvres

Blu détruit ses oeuvres

Sur la photo, on le voit détruire ses œuvres réalisées il y a quelques années à Bologne, pour protester contre une exposition promotion de stritart, où il figure contre son gré, avec une de ses œuvres arrachée d’un mur.

La municipalité de Bologne proteste, elle, contre cet auto- vandalisme et cette destruction d’un patrimoine public, alors qu’il y a quelques années, elles détruisait elle-même ces œuvres murales et punissait leurs auteurs… Allez comprendre…

Quoi qu’il en soit de la complexité de ce  problème insoluble dans l’intellect sous-dimensionné des fans de streetart, il est certain que la « trahison » du nommé Blu, va faire perdre beaucoup d’argent aux spéculateurs spécialistes du street-art…sauf si la cote du nommé Blu, par quelque effet de retournement fréquent en marketing, est multipliée par dix à la faveur de cette opération…

Et puis j’ai envie de vous faire ici une confidence très perso, que vous ne répéterez pas SVP, concernant le street-art.

Je pense en effet que c’est un art qui n’a rien de populaire, mais globalement merdique , vulgaire et vomitoire, répétitif, agressif et laxatif, sans véritable invention ni générosité,  sans qualité de la mise en forme plastique, avec plus de pathos et de violence gratuite que de poésie ou de vraie intériorité sensible , avec un savoir-faire pictural qui ne dépasse pas le rudimentaire…Pas 1% de sauvable ou regardable…

Les streetartistes ont besoin eux aussi du message provoc , du sociéto- questionnant, du spectaculaire, et de l’enrobage discursif pour compenser une grave insuffisance de fond, une grave béance existentielle…Ce sont eux aussi des communicants pour communiquer, qui utilisent les murs pour forcer mécaniquement la reconnaissance et l’écoute de leur rien à dire, sinon de leur pseudo révoltes  convenues et consternantes….Des opportunistes  qui savent bien, eux aussi, chevaucher les sujets déjà bien médiatisés…Autant de qualités qui les vouent naturellement à la récupération par les réseaux spéculatifs, et font de leurs œuvres des signes identitaires pour une middle class branchouille à bon marché qui mélange ça avec du simili pop-art pas trop cher non plus,  qui se vend comme petits pains à tous les coins de rues

13-Buren-ville de Lyon : après les menaces, vient le temps des  amours

En 2015, Buren menaçait d’attaquer le ville de Lyon…aujourd’hui, c’est le grand amour avec Gérard Colomb… et ça va coûter combien au contribuable cette émouvante idylle ?

le ravageur de la place de l'Hôtel de ville, félicité par le maire de Lyon

le ravageur de la place de l’Hôtel de ville, félicité par le maire de Lyon

Notre plasticien national à renommée planétaire envisageait l’an dernier « une action en justice » contre la ville de Lyon. Il se disait « écoeuré » par « l’état d’abandon » de la place lyonnaise des Terreaux accueillant son « oeuvre » placée là en 1994 et ayant déjà coûté, à l’époque l’équivalent de 6 millions d’euros

« On se fiche de ma figure depuis quinze ans, il faut arrêter » disait notre outilleur visuel…  « Il n’y a plus de dialogue » …: « La place réaménagée est intouchable , car mon oeuvre a été faite pour cette place, et c’est là qu’elle doit rester… S’il faut que j’accepte qu’elle soit détruite et qu’on la retire du patrimoine, ce n’est pas gagné d’avance », prévenait-il… On allait voir ce qu’on allait voir !

On n’a rien vu…

Et tout est pour le mieux aujourd’hui et l’avenir est radieux : « j’ai échangé ce matin avec l’artiste Daniel Buren à l’Hôtel de Ville : rencontre constructive et ambitions partagées pour l’avenir de la Place des Terreaux. » dit Gérard Colomb sur son facebook

Alors que s’est il passé ?

Buren, connu comme redoutable procédurier (une pratique constitutive de son œuvre) , a-t-il provoqué une telle frousse aux services financiers mun icipaux, qu’ils ont préféré la négociation à l’amiable, avec celui qui a ravagé la place des terreaux…Un comble tout de même de voir les vandales dicter leur loi et exiger des excuses !

Avec Buren les lyonnais auront donc bu le calice jusqu’à la lie…et il est probable qu’ils vont encore en redemander

 

http://www.lepoint.fr/culture/lyon-buren-envisage-de-deposer-une-plainte-contre-la-ville-18-08-2015-1957404_3.php

14-Huit cents vrais créateurs pour contrer les faux de l’AC

Voici la liste des 800 artistes que j’aime parce que je les trouve vrais, (cueillis parmi les milliers qui existent) dont j’ai publié une image d’oeuvre sur mon site et sur ma page facebook. Il y a aujourd’hui beaucoup de faux artistes ( qui ne sont pas dans cette liste ) produits d’un discours officiel bureaucrato-spéculatif complétement délirant et malade…mais il y a infiniment plus de vrais créateurs de forme avec une écriture personnelle qui n’a rien à voir avec les critères de la fausse contemporanéité de l’art… rien à voir avec les « support-surface », « figuration narrative », « nouveaux réalistes », « art et langage », « young bristish artists », « arte povera » et j’en passe , dont on nous a baratiné ad nauseum… Autant de références creuses, d’appellations bidon, de label sans contenu, d’opération de marketing, d’intenses bavardages, de théories fumeuses, à l’usage de professeurs pervers, de précieux ridicules, de spéculateurs de l’ADIAF, de critiques de l’AICA, de culturolâtres décérébrés et d’ imposteurs de tous poils…Des références de pacotille que l’Histoire oubliera, parce qu’elles n’ont et n’auront jamais aucune signification pour les créateurs libres et inspirés comme ces 800-ci.

François Bard, artiste indépendant

François Bard, artiste indépendant

oeuvre dans un FRAC quelconque

oeuvre dans un FRAC quelconque

2 images jointes : une œuvre vélo dans un FRAC quelconque, et une œuvre de François Bard, artiste indépendant

 

 

 

La liste (non exhaustive bien entendu et toute personnelle) (par ordre alpha sur prénom le plus souvent…pardonnez-moi les « jpg » inutiles)

abdul_vas_2.jpg Adams Lisa.jpg Adams Richard.jpg Adonna Khare Artist.jpg Agathe-pitie- agnes Baillon.jpg akiko toriumi.jpg alain alquier.jpg Alain Bourbonnais.jpg alain Campos.jpg Alain Gegout.jpg alain kleinmann.JPG Alain staehlin.jpg Alan Davie.jpg albert Formacolor Ettori.jpg aldo Sergio.jpg alejandro Boim.jpg alex colville.jpg Alex Prager.jpg Alex Roulette.jpg Alexandre Pavlovitch Lobanov.jpg Alexandreev.jpg alexis gorodine.jpg Allison Sommers.jpg Aloi?se Corbaz.jpg Ame?lie Me?lo.jpg Amiel Philippe.jpg amrut Patel.jpg andrew Hern.jpg Andrew Wyeth.jpg Andrey Andrey?.jpg anguera.jpg ANKA ZHURAVLEVA.jpg anna baranek1.jpg Anna Torma.jpg anne Bertoin.jpg Anne Grgich.jpg anne mandorla.jpg anne_brerot_zoom_1.jpg annie kurkdjian.jpg anonyme 11e sie?cle.jpg anonyme.jpg anselm kieffer.jpg anselme Boix vive.jpg anto segui.jpg antoine Leperlier.jpg antoine rigal.jpg Anton Franc?ois.jpg Antonio Saura.jpg Antonio segui 1963.jpg antonio st sylvestre.jpg anya Belyat-Giunta.jpg ariel_sst2.jpg Auguste Forestier.jpg Aurelie-Mantillet- Avery Palmer.jpg Avigdor Arikha.jpg axel Pahlavi.jpg Axente Teodora.jpg Ayako-David-Kawauchi- azocar_01.jpg Bachyla Lyalyush.jpg Badaire Jean-Gilles .JPG Badia.jpg Ballitran.jpg Balthus.jpg barbara Kroll.jpg Barcilon Emmanuel .jpg bard franc?ois.jpg Barnaby Whitfield.jpg bart heijlen.jpg baxter glenn.jpg baxter.jpg ben ami Koller.jpg Ben Bella Mahjoub.jpg ben rikken.jpg Ben Shahn.jpg Ben Slama Mohamed.jpg beniti_cornelis.jpg Benoit-Huot_ bernard dumaine.jpg bernard le Nen.jpg bernard lenen.jpg bernard pras.jpg bernard Pruvost-Alger.jpg bernini Romain.jpg Bernt Webler.jpg berrymauduit8.jpg berthe Augranpied bertil Hansson copie.jpg bertil Hansson.jpg bertrand bataille.jpg bertrand thomassin.jpg bezanic10.jpg Bille Gekas.jpg Bjo?rn Griesbach.jpg blaimont fre?de?ric.jpg Blaimont-frederic.jpg Blake Peter.jpg Blanc Christophe.jpg boklin.jpg Boriss Borisovitch.jpg Brad Kunkle.jpg Brann Renaud.jpg brendan danielson.jpg brian despain.jpg Brossier emmanuel.jpg brunet guy.jpg Bruno Pontiroli.jpg Buren enfant.jpg buren’s brothers burles miche?le.jpg calum Fraser.jpg Campbell David.jpg Carbajal Lydie.jpg carlo brache.jpg Carlos Alvarez Cabrero.jpg Carlos San Milla?n – Artist.jpg carolo sculpteur/bouse.jpg Carry Ann Baade.jpg casey weldon.jpg catherine Ursin.jpg cendrne Rovini.jpg Chabaud louis.jpg chamizo.jpg chantal Petit.jpg chantal Roux.jpg chardin.jpg chasse_pot_01.jpg Che Schaffer.jpg chen Zen.jpg Cherif et Geza.png chicorro.jpg chris mars.jpg chris-hipkiss.jpg Christian Rex van Minnen.jpg christian Schloe.jpg christian Zeimert.jpg christine fabre.jpg Christine nicaise-02-02.jpg christine Sefolosha.jpg christine trouillet.jpg christoforou john.jpg Christophe Kaiser.jpg Claire pardington.jpg claude Bolduc.jpg claude gue?nard.jpg claude lagoutte.jpg claude Monet.jpg clementine de chabaneix.jpg clerte002.jpg clovis trouille.jpg coco fronsac.jpg coco fronsac.png collection textes Cooper Vanessa.jpg corentin Grossmann.jpg corinne Borgnet.jpg Corinne Geertsen.jpg corrine Julien.jpg cortay.jpg couffignal Guillaume.jpg cremonini.jpg cromer JJbowlcamp.jpg Curry Jonathan.jpg Cy-Twonbly.jpg Da Siva Francisco.jpg DADO.jpg Damian Michaels.jpg damian_horia-eve_endormie- DAMIEN-CADIO_Netlon- Damiron_hortensejpg Dan Barichasse.jpg Dan Voinea.jpg Dan-Voinea-10-540×602.jpg daniel authouart 0.jpg Daniel Erban.jpg Daniel Horowitz.jpg Daniel Otero Torres.jpg danielle Jacqui.jpg Danielle Le Bricquir. Danko Veza.jpg Daphne? Corregan.jpg dario caterina.jpg david choquette.jpg david Kemp.jpg Davor Vrankic?.jpg De Verdal Louis .JPG De Villiers.jpg deal jacques.jpg Deborah G.Rogers.jpg Dee Nickerson.jpg delphine cadore?.jpg delphine deluppe.jpg Denis Chernov.jpg denis lopatine.jpg denis montfleur.jpg denis Orhant.jpg DESSONS_Pierre_head.jpg devreux patrick-1.jpg Didier estibal.jpg didier estival.jpg didier gianelle.jpg didier Hamey.jpg djess Erdeven-2.jpg domenico Zindato.jpg dominique albertellei.jpg Dorchin.jpg Dragan Bibin.jpg Dugos Sonny.jpg Duprez-1301302520.JPG Duprillot hubert .jpg Edgar Nacache.jpg Edouard Sacaillan.jpg Eduardo-Mejorada-Invierno.jpg edward Hopper.jpg edwige blanchatte.jpg egon schiele.jpg elisabeth Blind.jpg elizabeth gore.jpg Els Cools.jpg emilio Renart.jpg Emilio Trad.jpg Engels Ve?ronique.jpg enrico robusti copie.jpg Eric Bourguignon.jpg eric corne.jpg eric vigier.jpg Erik Thor Sandberg.jpg Erna Kd.jpg Estelle Lagarde.jpg Esti Levy.jpg Estival Didier.jpg Etienne-Gros-6.jpg eugene buland.jpg evaristo_sst2.jpg evelyne gerbaud.JPG evelyne postic.jpg F.Scott Hess.jpg Fabien Boitard.jpg Fadia Hadad.jpg fanny Ferre 2.jpg Favre Sophie.jpg Fayon Christine.jpg fernadez Ortega.jpg fernand teyssier.jpeg fernando Barata.jpg ferrer-guy-1955- Festor .jpg filtythebear 2.jpg Finotti Claire.jpg fischer.jpg Fisher Alex copie.jpg Fisher Alex.jpg flechemuller jacques.jpg florence huyar.jpg florence reymond.jpg florence vasseur.jpg Florent Belleil.jpg fontaine Jean .jpg Francesco Garieri.jpg francis Marshall.jpg Francisco Pradilla Ortiz.jpg Franck Duminil.jpg Franck Lundangi.jpg Franck Wohlfahrt.jpg franc?ois bard.jpg Franc?ois Dilasser.jpg Franc?ois dupuis.jpg franc?ois Glineur.jpeg francois legoubin.jpg Franc?oise Joudrier.jpg Franc?oise Missilier.jpg FredDeux.jpg frederic Loutz.jpg frederique jacquemein.jpg Friedrich Schro?der-Sonnenstern .jpg Fusaro- Gabriela Morawetz.jpg gael davrinche.jpg Galinski.jpg gavras Quintero.jpg Geer van Velde.jpg Geoffrey Wynne GeorgeCondo georges Jagiello.jpg GEORGES-BRU_3.jpg ge?rard Barthe?le?my.jpg ge?rard Cambon.jpg ge?rard colas.jpg gerard Crepel.jpg gerard Eppele?.jpg gerardo Bozza.jpg ghenie ardian giai_miniet.jpg gichugu meek.jpg gil bruno baud.jpg gilbert peyre.jpeg Gille Olry.jpg Gilles Altieri.jpg gilles chambon.jpg gilles ghez.jpg gillescenazandotti.jpg Giorda.jpg Giorgio-Silvestrini- Giorgos Rorris.jpg Glaparse.jpg Glexis Novoa gosti-home-boy Grau Garriga.jpg Grayson Perry.jpg gregory Jacobsen.jpg grigoriev.jpg Gruss Sabrina.jpg gui couffignal.jpg guillaume Brabant.jpg guillaume bresson.jpg guillaume.couffignal guislaine Thomas.jpg Gurrieri Elsa.jpg guy brunet.jpg guy se?ne?cal.jpg haddad Abraham Hamid Rashidian.jpg Hannah-Hoch.jpg heather Nevay.jpg hector Toro.jpg helene Duclos.jpg heriberto cogollo herve? Ringer.jpg Holmer Green.jpg hugh Weiss.jpg humberto Castro.gif Hung Tung.jpg Ian Hill.jpg Ibrahim Mahama.jpg ignacio itturia.jpg ignacio Iturria.jpg Igor Piwowarczyk.jpg igor_tishin.panama igor-andreev-photo.jpg IGOR-TISHIN- Ili?dio Candja Candja.jpg ILLIDIO CANDJA.jpg ilya zomb.jpg Imam Sucahyo.jpg Imam Sukahyo.jpg Imants Vecozols.jpg isaac Cordal.jpg isabelle cochereau.jpg Issiakhem-tableau-2.jpg Ivan Generalic.jpg J.T.Winick.jpg Jacek Hazuka.jpg jack Vanarsky.jpg jacky Lurton.jpg jacky Coville.jpg jacques gatti_6.jpg Jambon xavier.jpg james coignard.jpg james Kuppy.jpg Jarmo Makila.jpg Jaroslaw Miklasiewicz 2.jpg Jayat Vale?rie.jpg JC. Fischer.jpg Jean Botolier.jpg jean branciard.jpg jean Fouquet.jpg Jean Franc?ois veillardjpg jean Kibol.jpg jean Labourdette.jpg jean marie Salanie?.jpg jean-Marc Paubel.jpg jean-bedez-13-667×905.jpg jean-christophe-philippi.jpg jean-louis salvadori.jpg jean-luc Gue?rin.jpg Jean-Michel Chesne?.jpg jean-Pierre Ceytaire.jpg jean-Pierre Nadau.jpg jean-pierre schneider.jpg jean-Rustin.jpg jeremy Miranda.jpg jerome Bromfay.jpg je?rome Romain.jpg je?rome tisserand.jpg jerome-Delepine-4-540×726.jpg Jerzy Duda-Gracz .jpg Jerzy Ruszczynski.JPG jesse Reno.jpg jim delarge.jpg Jittagarn Kaewtinkoy.jpg jo Quatrevingtdixneuf.jpg joe Downing.jpg Johann Jungblut.jpg Johannes Gru?tzke copie.jpg Johannes Gru?tzke.jpg John Heartfield.jpg John-John-Jesse-9-540×683.jpg joliane siegel.jpg Jon Enigma Jaylo.jpg Jonathan Viner.jpg Jordan Elisabeth.jpg Jorge-Santos1-730×441.jpg Jorgensen Hans.jpg Jose gamarra.jpg joseba Elorza.jpg Josef Crepin.jpg Josef Kurachek.jpg Joselito Sabogal.jpg Josep Baque?.jpg josette rispal julia Williamson.jpg Julie Lorinet copie.jpg julie lorinet.jpg Julien Alle?gre.jpg julien des Monstiers.jpg julien spianti.jpg julien wolf.jpg julien-colombier -Legars- Juliet Mars Toussaint.jpg juliette Righetti.jpg julio Labra.jpg Julius Leblanc Stewart.jpg Justin Plunkett.jpg Kamil Vojnar.jpg Karel Apel.jpg karine Rougier.jpg Karl beaudelere_zoom_1.jpg Kasia Gawron.jpg Katarina Ziemke.jpg Kate Fichard.jpg Kathie Olivas.jpg Katuchevski Marcel 01.jpg kent william.jpg Kevin Blythe Sampson.jpg kevin hendley.jpg Kevin Titzer.jpg Kieffer Alain.jpg Kinki Texas.jpg Kirsty Warman.jpg klara-kristalova klaus vogelgesang.jpg Konstantin Bratishko.jpg kowch_two- labegorre_zoom_4.jpg labisse fe?lix.jpg lafargue Guy.jpg Laget Denis.jpg Lai?na Hadengue.jpg Lance-Letscher_Cycho_ larry grimm.jpg Lee Harvey Roswell.jpg leonardo Drew.jpg leonid Solomatkin.jpg Leonora Carrington.jpg Leslie Ditto.jpg levalet-mino-3.jpg Lili Kos.jpg Lily Mazurkevich.jpg Lindner.jpg Lisa Renner.jpg Lisa Yuskavage.jpg llyn Foulkes.jpg lou Ros.jpg Louis Nallard.jpg louis serror.jpg louis-salkind- louise giamari.jpg Luca Pignatelli.jpg Lucie Ludwiczak.jpg Ludwica Ogorzelec.jpg Lui Lui copie.jpg Lui Lui.jpg machado-rico Huguette.jpg Madalina Dina.jpg madu basu.jpg magmeg 2.jpg Maher Al Baroudi.jpg maison de mariette.jpg maleonn.jpg manalo mickael vincent.jpg manege-petit-pierre.2.jpg Manuel-Ocampo- marc Dailly.jpg marc felten.jpg Marc jallard.jpg marc Perez.jpg marc petit copie.jpg marc petit.jpg marcos carrasquer 2.jpg marcos carrasquer.jpg marguerite noirel.jpg marie anita Gaubex 140 cm – 2014 light.jpg marie eve mestre1.jpg Marie Lucie Moreau.jpg marie morel.jpg marie rose lortet.jpg Marie Vidon.jpg marie-france chevalier.jpg mariette 2.jpg mariette.jpg Marinela Murariu.jpg mario murua 2.jpg marion tivital.jpg marion_sellenet.jpg MARION-PECK_ Marion-Peck-7.jpg Marius van Dokkum.jpg marjolaine Chomel.jpg mark ryden copie.jpg Marko-Velk-9.jpg marta johan Milossis.jpg Martin Suzanna.jpg Martin Wittfoot Martin-Assig-Ga?rtnerin-2005-encaustique-sur-bois-185-x-136cm.jpg Martine Birobent.jpg MARTINE BLIGNY (10).jpg martine chantereau.jpg martine joatton.jpg Maryan P., ST, 1974, AST, 90×75.jpg Maryse lebastard.jpg Mas Ge?rard.jpg Matthew Filipkowski.jpg Matthieu Fappani.jpg Maude-Mauris-6-540×399.jpg maurice_sage06net.jpg max schoendorff.jpg max_neumann_.jpg Medard Jean.jpg me?lanie Duchaussoy.jpg Me?lissa Streicher.jpg michael Hutter.jpg Michael-Borremans michel blum.jpg michel carlin.jpg michel Potier.JPG Michel Roty.jpg Michel Wohlfahrt.jpg michele-destarac mike Davis 2.jpg milo dias.jpg Milos sobaic.jpeg Milton Avery.jpg Miriam Mac Clay.jpg mirka-lugosi-16.jpg mnwa Hekpacob.jpg moisefinale.jpg mona luison.jpg monchatre3.jpg monica Cook.jpg Moran.jpg morel emile.jpg morel e?mile.jpg morgan-cole-Morin richard.jpg Mratinkovic.jpg Muzo_sept152.jpg Myriam Baudin.jpg Myriam-Mechita Nadia Benbouta.JPG Nadine Bourgne.jpg Nalani Malani.jpg Naoto Hattori.jpg Nathalie Bas.jpg nathalie deshairs.jpg nathalie gauglin.jpg nathalie Goubet.jpg nathan Chantob.jpg natsha Krenbol.jpg Nek Chand.jpg nelson diaz lopez.jpg neo Rauch.jpg nick Cave.jpg Nicola Pucci.jpg nicolas canu.jpg nicolas-samori-10.jpg nili pincas.jpg Noel Godin dit entarteur Noelle Roudine.jpg Norbert Schwontowski.jpg Nussbaum Felix.jpg Nuvish mircovich.jpg oakoak.jpg Ochoa daniel.jpg oda jaune copie.jpg odile mandrette 2.jpg Ody Saban.jpg olaf hajek.jpg Ole Fick.jpg Olivier Aubry.png Olivier Blankart.jpg olivier_o-_olivier.jpg olivier-masmonteil-10-667×804.jpg OmarBa01b.jpg Onur Gulfidian.jpg orane Arramond.jpg ortiz izabella.jpg P.Y.-Bohm- Panski Pascal Audin.jpg pascal Bordaries.jpg pascal vinardel.jpg pascal vochelet.jpg pasieka simon.jpg patrice cadiou.jpg Patricia Berquin.jpg Patricia broothaers_p.jpg Patrick Chambon.jpg patrick Loste.jpg patrick Moya.jpg patrick Paufert.jpg Patrick V. McGrath Mun?iz.jpg Paul Delvaux.jpg paul Duchein.jpg paul Herail.jpg Paul Klee 2.jpg paul Klee.jpg Paul Rumsey.jpg Paul+Toupet-Discussion,+2014.jpg paula rego.jpg pavel filonov.jpg Peer Martensen.jpg Pennone.jpg Perahim Pere Llobera.jpg Perra Ce?cile.jpg Pesset Jano.jpg Peter van Poppel.jpg philibert Charrin.jpeg philippe Crocq.jpg philippe Deureux.jpg Philippe Tykoczinski.jpg pierre dessons.jpg pierre lamalattie.jpg pierre Monestier.jpg pierre pinoncelli.jpg Pierre Prevost.jpg pierre Riba.jpg pierre sgamma.jpg pierrette cornu.jpg pincas_01.jpg piotr Jablonski.jpg piotrKlemensiewicz_ Pjeroo Roobjee.jpg POmmier Soizick.jpg Posenti Antonio.jpg postic.jpg Pourny Anne.jpg pouyandeh naznin.jpg Prassinos.jpg pre?vert.jpg Primachenko Maria.jpg Purifoy.jpg quentin Lenw.jpg quentin spohn.jpg Quilty Ben.jpg Qullin j Charles.jpg rabus leopold.jpg rachel Daireaux.jpg rachid Khimoune.JPG racommodage.jpg Radhames Mejia.jpg Rafael Canogar.jpg Rai Escale.jpg raoul Sinier.jpg raphaele de gatines.jpg rayk-goetze raymond Morales.jpg Raymond Reynaud.jpg Rea joel.jpg re?alisme socialiste.jpg rebecca Campeau.jpg Regis-R3.jpg Reinaldo Eckenberger.jpg Remy_Aron. rene? moreu.jpg renonciat christian.jpg revilla-carlos- Reynald Jenneret.jpg Ricardo Fritz.jpg richard laillier.jpg Richard William.jpg robert langenegger.jpg roger -Edgar Gillet.jpg Rokni Haerizadeh.jpg Rokni Haerizadeh2.jpg Rokni Haerizadeh3.jpg roland Cat.jpeg roland devolder.jpg Romualdas Petrauskas.jpg ronan-jim-sevellec_ ronel christophe.jpg Rosa Bonheur.jpg Rubber Johnny.jpg russon bobbie 2.jpg Rusudan Khizanishvill.jpg Ryan-Schude S. Helleux.jpg Sabhan-Adam Safet Zec.jpg Sam Szafran.jpg Samuli Heimonen.jpg sanfourche 2.jpg Sarah Navasse Miller.JPG sarah Tritz.jpg Schi Mohan.jpg Scottie Wilson.jpg Senet.jpg sepulveda_zoom_ sergio Moscona.jpg sergio padovani.jpg Sergiy Zarva.jpg shadi Alzaqzouq.jpg shahabuddin.jpg Shumilina Elena.jpg Sibermann Jean Claude 2.jpg sidorowicz_zoom_2_0.jpg Sigg Ivan.jpeg Sigorel Sophie.jpg Simeon Nijenhuis.jpg Simon-Pasieka-1.jpg Simone Carre? Galimard.jpg simone carre? Gallimard.jpg Simone Le Moigne S o424.jpg simone picciotto copie.jpg simone picciotto.jpg sonny dugos 2.jpg sonny dugos.jpg sophie be?rard.jpg Sophie Delsidini.jpg sophie herniou-praz-2013-001.jpg Sophie-Morisse Sourisseau Lionel.jpg stani Nitkowski.png Stanley Spencer.jpg steampunk.jpg ste?phane dauthuille ste?phanie Sautenet.jpg stephanie-sautenet Steve Huston.jpg stroff Denis.jpg suzan Brabeu.jpg Sychkov fe?dote.jpg Sylvain Corentin3.jpg Sylvain et Ghislaine Staelens.jpg Sylvain Lecocq.jpg Tabal Mohamed.jpg Terry Turell.jpg the?re?se contestin.jpg Thibaud de Reimpre?.jpg Thibaud Thiercelin.jpg thierry Boitier.jpg Thierry Bruet.jpg thierry Dussac.jpg Thierry Grootaers.JPG thierry Lambert.jpg Thierry Mebarki.jpg Thomas Fougeirol.jpg tim-walker timothy Martin.jpg tina nuvish.jpg Tinguely.jpg tof.jpg tony soulie1.jpg Topor Roland.jpg toto picasso.jpg Touret Marc.png tourlonias.jpg TRittel Elke.jpg Turf One.jpg Tyson Grumm.jpg tyzsblat.jpg Uribe nicolas.jpg Vachagan Norazyan.jpg valeri Vecu quitard.jpg valery Belenikin.jpg Valery Vecu-quitard.jpg Valery Van Arno.jpg Vassili Chouljenko copie 2.jpg Vassili Chouljenko copie.jpg Vassili Chouljenko.jpg veks van hillick.jpg Veronique Lafont.jpg ve?ronique wirbel.jpg Vershaere Fabien.jpg victor brauner.jpg Victor Gabriel Gilbert.jpg victor grusevan.jpg victor soren.jpg vincent bizien.jpg vincent_prieur.jpg vitalis1.jpg Viviane Sermonat Pax-100×73-2008.jpg vochelet pascal.jpg Vuillard Edouard.jpg Walker Jason.jpg Wangechi Mutu.jpg waydelich.jpg Wei Dond.jpg Wiesen Theo.jpg Wilkins Karen.jpg william Wilson.jpg wolfang Lettl.jpg Wolfgang Herzig.jpg Wols.jpg yak rivais.JPG Yankel.JPG yannis Markantonakis.jpg yasumitsu Ikoma.jpg Yongbo Zhao.jpg Yu?ksel_Arslan_arture_156.jpg yuzo Saeki 1898-1928.jpg Yves Doare?.jpg zamora_03.jpg Zdzislaw Beksinski.jpeg ZHANG Wenrong.jpg zotz 2.jpg zotz.jpg Zura-La-visite- Zwi Milstein.jpg